5 exercices de gestion de la colère pour votre ado

Le printemps frappe doucement mais surement à  notre porte, « réveillant » notre corps, nos énergies et nos émotions comme la colère. Afin d’aider nos ado (et nous aussi) à traverser ces crises, voici quelques conseils de gestion pour canaliser cette émotion.

.

Au printemps la sève monte, la colère aussi !

Le printemps est associé à l’élément BOIS dans les disciplines Chinoises (MTC, shiatsu, Qi Gong….), car à cette saison la sève des arbres et des plantes, en état latent pendant l’hiver, remonte pour faire apparaitre les 1ers bourgeons et les 1eres pousses.  Il symbolise donc l’éveil de la nature, le renouveau et aussi la jeunesse !
Et par jeunesse, nous pensons aux enfants et adolescents, ces « jeunes pousses » qui  profitent de l’énergie BOIS leur apportant  croissance et développement.

L’émotion qui est liée à l’élément BOIS est la colère, ainsi lorsqu’une personne a des accès de mauvaise humeur, insulte, crie, voir explose littéralement, elle a de fortes probabilités d’avoir un dysfonctionnement du FOIE ou de la vésicule biliaire. D’ailleurs, ne dit-on pas « se faire de la bile » ou avoir un « caractère bileux « ?

Bien souvent les ados laissent exploser leur colère, des mots blessants sont lâchés et ne peuvent être effacés. En face, la personne (qui a tout pris dans la poire) aura envie de se venger, de répliquer par la même colère, ou coupera les ponts…D’autres fois, les ados retiennent leur colère, ce qui est tout aussi dangereux puisque cette émotion va s’installer en eux jusqu’à grossir et exploser un jour, de manière bien plus dangereuse qu’une colère exprimée. Rappelons également que les colères rentrées sont responsables bien souvent d’ulcères ! Dans les 2 cas, la colère se retourne contre soi, il faut donc réussir à l’exprimer sans se laisser envahir par les émotions.

.

Exercice 1 : la voix de la sagesse

maman enfantVotre ado se fâche et il hurle ? A cet age là, c’est parfois son seul moyen d’expression, mais comme c’est vous l’adulte, c’est à vous de désamorcer cette « bombe » en restant ZEN et en lui portant de « l’attention ». Vous devez le laisser s’exprimer, parce que si vous ne l’écoutez pas la colère risque d’amplifier et après tout, elle est peut-être justifiée !
Pour aider votre ado, c’est à vous de ne pas vous laisser envahir par sa colère en vous éloignant de son espace vital (afin de ne pas être en contact avec son aura) et en respirant calmement jusqu’à 10. Cette posture vous permettra de prendre du recul et d’être à l’écoute. Gardez en tête que la franchise et le tact seront vos 2 alliés pour aider votre enfant :
 Tout d’abord, aider le à reconnaître une émotion pour ce qu’elle est : la colère, la rage, la tristesse, la honte, la peur, l’anxiété…Puis apprenez lui, par les différentes exercices, à apprendre à lâcher son émotion pour trouver une solution. Ensuite, invitez le à exprimer verbalement son ressenti, à dire ce qu’il éprouve, dans le calme et sans vous agresser, sans reproche, (ce qui n’est pas chose facile).

.
.

Exercice 2 :  diriger sa colère (et paf le coussin !)

crierPour exprimer la colère, rien de tel que se défouler sur un coussin : votre ado se donne ainsi la permission d’être en rage mais sans porter  atteinte à autrui, ni blesser personne au sens physique et émotionnel.
L’exercice consiste à s’énerver, insulter, taper le coussin (oui oui, en imaginant que c’est l’ennemi^^), en le piétinant, en le massacrant et en hurlant la tête dessus…. bref, quand ça sort ça fait du bien.

Un autre exercice consiste à s’imaginer en tigre, griffant les arbres avec les pattes lentement puis de plus en plus vite. On peut faire des mimiques tigrounesques et  tirer la langue en rugissant. On fait la même chose au dessus de la tête, comme si on déchirait  un voile de souffrance. Puis on s’arrête en respirant calmement. Vous pouvez faire cet exercice avec votre ado pour améliorer vos relations familiales, il se sentira reconnu et vous éclaterez de rire ensemble!

.
.
.
Exercice 3 : on se bouge le popotin !

reunLe stresse monte, les portes claques, les cris de votre ado explosent vos tympans ? Courez !!!
Oui, sortez de votre maison (avec lui hein :p), allez vous balader ensemble ou courir dans un parc,  faites une activité à l’extérieur, comme du vélo, un footing, ou du roller !
Il est important en cette saison de faire des exercices physiques en plein air pour absorber la vitalité débordante de la nature, par des mouvements aisés, lents, tels que le Tai Ji ou le Qi Gong de la santé.
Une  promenade au petit jour permet de respirer à pleins poumons un air pur ; rien de tel pour rendre optimiste.
La danse est également recommandée, à tester sans modération et le volume à fond !

 .
.

Exercice 4 : Le rire, cet ami qui nous veut du bien

ado2Le rire provoque dans le cerveau la libération des endorphines, ces hormones qui induisent des sensations de bien-être et d’euphorie, c’est le meilleur désinfectant pour le foie !
Lorsque la colère monte, tentez de faire rire votre ado ou aidez-le à canaliser son émotion : pratiquer les chatouilles, regarder un film comique, jouer à un jeu rigolo,…
Créer une boite à rire est également salvateur : à l’intérieur d’une boite, votre ado conserve tous ce qui le fait rire (bd, livres, blagues, souvenirs, images…) en cas de baisse de moral, il y a juste à ouvrir la boite !
Si votre ado est en colère envers quelqu’un, proposer lui d’imaginer celui-ci dans une situation burlesque ou déguisé d’un accoutrement marrant (un peu comme quand Harry Potter s’exerce avec Lupin et l’épouvantard !)
Sinon, fermer les yeux et penser à un souvenir heureux et drôle, se remémorer cet instant avec les 5 sens en respirant lentement, jusqu’à détendre le visage et être apaisé, est aussi très efficace !

.
.

Exercice 5 : Zen soyons Zen

ado zenEssayez d’éviter les conflits en cultivant une attitude d’ouverture et de lâcher-prise. Pour retrouver le calme et la sérénité, il faut prendre un peu de temps chaque jour pour se relaxer en invitant votre ado à participer. En effet, la méditation aide à réguler les émotions !

Si votre ado est sur le point d’exploser, invitez le à se « retirer » de la situation qui a provoqué sa colère en s’isolant quelque part.
Pratiquer des respirations lentes et profondes en gonflant le ventre afin de ralentir les battements cardiaques.
A l’inspiration, visualiser une lumière blanche et dorée remplissant le corps et détendant l’esprit ; à l’expiration, visualiser des couleurs sombres qui s’échappent du corps et retournent à la terre.

En prenant l’habitude de faire de la méditation tous les matins, même lorsqu’on n’est pas en colère, on arrive à se sentir plus calme. Il faut profiter des méditations pour cultiver la bienveillance et  la gentillesse en cette saison de BOIS.

 

Bon courage et …patience, n’oubliez pas que vous êtes passé par là vous aussi !

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *