Ce que le yoga et l’ayurveda ont changé dans leur vie

15940988_10210866542993376_1474165383325643750_nElles sont deux férues de bien-être.
La première, Leila Echchihab, est la fondatrice de la plate-forme de bien-être BLISS YOU qui cartonne et ne cesse de nous enthousiasmer. La seconde, Sophie Keller, vous la connaissez, c’est l’astrologue fétiche de BEGIN MAG que vous retrouvez régulièrement dans nos pages pour des conseils éclairés et lumineux. Elles se sont donné rendez-vous en début d’année pour une expérience inédite : 2 semaines de retraite en Inde, dans le Kerala, pour profiter des bienfaits de la médecine ayurvédique et du yoga. Discipline
 et ascèse semblent les avoir marquées à travers des prises de conscience évidentes et, qui sait, le début d’une vie nouvelle?

 

 

Vous rentrez d’une retraite dans le Saint des saints de l’ayurveda et du yoga. Etait-ce un choix spirituel ou d’hygiène de vie ?

Leila : Les deux ! Hygiène de vie en cette fin d’année 2016 éprouvante, la volonté de s’extraire, de quitter un environnement pour se recycler, se renouveler, partir pour mieux revenir. Donc très symbolique et évidemment spirituel à ma manière. En ce qui me concerne je suis partie avec une intention/résolution : quitter l’ego et ouvrir mon cœur. Le yoga, l’ayurveda et la bienveillance de notre super prof de yoga (Maria Rosillo Boudon) ont été des vrais supports, soutiens.

Sophie : Il n’y a pas eu de choix à faire. Plutôt une intuition qui m’attirait vers l’Inde. Et la fois où j’ai formulé mon souhait d’y aller à une professeure de yoga en qui j’ai toute confiance (Maria, Viva Yoga), il se trouve que cette même personne organisait une retraite en Inde… Une telle synchronicité est un vrai cadeau de l’Univers qu’il faut savoir accueillir. Avec le recul, c’est bien une dimension spirituelle qui motivait avant tout ma démarche.

pexels-photo-257092

 

 

Quelle préparation avez-vous mise en place et quels sont les grands principes de cette retraite ?

Leila : Un seul principe : s’écouter et prendre ce putain de temps. J’insiste sur Putain car on ne le prend jamais, et on ne fait jamais l’effort. Je suis perpétuellement en course contre la montre, si bien que le soir dans mon lit, je m’endors en 2 secondes, tellement je suis épuisée. Donc repos physique pour cette retraite et enfon retrouver l’effet d’une bonne fatigue, la fatigue physique après un bon cours de yoga vinyasa, tout en étant dans les sensations, et non plus dans le mental.
Comme le dit Fabrice Midal « foutons-nous la paix » en quittant l’ego et nos injonctions et cessons un temps la production, la productivité au jour le jour.
Pas de préparation : juste se laisser porter, observer et devélopper sa capacité d’attention à soi, c’est beaucoup plus facile de le faire hors contexte de son quotidien. C’est pourquoi ces retraites ne représentent pas une fuite, mais une vraie tentative d’explorer et de ressentir ses émotions pour pouvoir les reconnaître lorsqu’on revient dans la vraie vie et y être plus attentive. C’est comme une éducation.

Sophie : Aucune préparation si ce n’est celle et pas des moindres d’être dans l’acceptation totale de ce que l’on va vivre. Les principes sont ceux de la vie en collectivité et de la discipline de vie au quotidien. En résumé, d’apprendre à réapprendre. A suivre des horaires stricts, à ne pas choisir nos plats, à respecter les temps de silence. Au début vécu de façon contraignante, on prend vite conscience que ce cadre est nécessaire pour pouvoir s’élever et qu’il est en fin de compte libératoire. Comme s’il était le terreau de nos prises de conscience. C’est aussi tout ce que recèle la pratique du yoga : l’alignement entre ciel et terre par la structuration de son corps. Avec ce magnifique enseignement qu’il n’y a pas d’effort vain.

 

Quelles sont les pratiques qui vont ont le plus marquées ?

pexels-photo-1Leila : Le yoga matinal dynamique était un pur bonheur. Lever à 5h du matin, il fallait se laver, se doucher pour arriver propre et purifié pour soi, et faire une pratique de yoga propre comme un signe pour soi. Puis nous écrivions une intention à garder lors de toute la pratique. Le soleil se levait et nous évoluions dans les différentes postures du yoga en enchaînant les respirations, les cryas, les pranayama pour chauffer le corps avec le souffle de l’intérieur, une sensation intérieure incroyable d’être vivant !

Sophie : La pratique matinale de 2h30 de yoga à 6h du matin a jeun devenue au fil des jours un vrai bonheur. La salutation au soleil au moment où il se lève, accompagné de chants d’oiseaux, c’est le must.

 

Quels enseignements en tirez-vous à titre personnel (voire collectif) ?

Leila S’écouter est toujours mieux que d’écouyer les autres. Notre intuition a été etouffée, notre corps et nous-même savons toujours naturellement ce qui est bon pour nous. Ne pas se brutaliser psychologiquement, se respecter et se dire que si ce n’est pas pour maintenant, alors ce sera plus tard et c’est OK.

Sophie : C’est tout le rapport au mental qui se trouve modifié. Toute l’année, on nous parle de lâcher prise, on nous dit que toutes nos souffrances nous viennent d’un mental contrôlant et saboteur, on croit avoir compris mais souvent on met en place de nouvelles stratégies qui ne résolvent rien. Pratiquer le yoga et la méditation permet de faire le point sur notre capacité d’abstraction. Et surtout de transformer le mental négatif en pensée positive. Il y a aussi un lien évident avec l’ego. S’il ne fallait retenir qu’un enseignement de la philosophie indienne ce serait peut-être « all is one », une formule magique pour dire que nous ne formons qu’un avec l’Univers. Tout l’art de la spiritualité consisterait donc à retrouver la source à laquelle notre personnalité fait naturellement barrage pour se sentir exister.

 

De quelles bonnes pratiques peut-on s’inspirer et que peut-on intégrer dans notre vie quotidienne ?

Leila La méditation n’importe quand dans la journée. Même 5 min. Assis, fermer les yeux, revenir à soi, placer son regard à l’intérieur de soi, ne pas forcément vouloir ne pas penser, juste être présent à soi. Ne rien faire. C’est déjà suffisant pour remettre de l’ordre là-haut et avoir plus de clairvoyance.

Sophie : Je continue de me lever à 5h du matin (ce qui ne change pas par rapport à avant), mais j’intègre à mes rituels matinaux davantage de yoga et de méditation, et surtout je le fais en conscience. J’ai aussi introduit une séquence auto-massage à l’huile de sésame. Le contact avec la nature est également primordial, avec au moins une ballade par jour. Je crois aussi qu’il faut en permanence continuer d’apprendre, lire, écouter. Et surtout de vivre avec le cœur ouvert, en connexion avec le divin. Sans cette dimension, il me semble que les meilleures pratiques du monde sont vaines.

 

Quel conseil donneriez-vous à celles et ceux qui sont tentés par l’expérience ? 

Leila : « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque », René Char.

Sophie : Pour celles et ceux qui sentent être sur la voie d’un parcours initiatique, c’est une expérience unique. Pour les autres qui veulent partir en vacances et avoir du fun, il vaut mieux aller voir ailleurs. Cela dit, on peut aussi avoir beaucoup de fun pendant des retraites spirituelles… Et comme dans la vie de tous les jours, c’est en attendant le moins qu’on reçoit le plus.

 

A SUIVRE…

 

Leila et SophieLeila et Sophie poursuivent leur collaboration avec un événement à venir :
du 30 avril au 7 Mai à côté de Marrakech, BLISS YOU organise une retraite yoga et astro dans une ferme bio de luxe. Le kif absolu! Infos et inscriptions ici.

Mais aussi, Maria Rosillo Boudon de Viva Yoga organise du 1er au 10 août une nouvelle retraite yoga et ayurveda dans le Kerala. Voici le lieu et les infos.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *