Comme une envie de joie de vivre

Joie comme gaieté, bonheur, félicité, enthousiasme, extase, fête, ou encore euphorie, rayonnement ou énergie! La joie est à la fois un sentiment et un état. Elle est généralement soudaine, éclatante, exaltante même. Dans l’ambiance générale à peine plus gaie qu’un bonnet de nuit, Begin Mag vous propose d’explorer les mécanismes qui sont à l’oeuvre dans la joie de vivre et comment la stimuler. Ne loupez pas notre playlist du bonheur en fin d’article!

 

Qui autour de nous peut être plus joyeux que nos enfants? S’inspirer du mode de vie de nos enfants devrait être une règle d’or : vivre dans le moment présent, jouer, se concentrer sur une tâche à la fois, rire de tout, et surtout de rien, aimer sans conditions et s’amuser comme des petits chats dès le saut du lit.

La joie est une expérience qui se vit à la fois dans le corps, le coeur et l’esprit.

Lorsqu’elle s’exprime, elle nous permet d’être aligné sur ces 3 plans pendant un certain laps de temps après l’exaltation pure. Prenez par exemple les résultats du bac ou les retrouvailles avec quelqu’un que vous attendez depuis longtemps : la joie du moment où la bonne nouvelle vous parvient se prolonge dans le partage et la célébration. D’autres sentiments font alors leur apparition : le contentement, le soulagement, la fierté ou pourquoi pas la sérénité et la sensation d’être au bon endroit au bon moment.

 

pexels-photo-337193

 

Hormones du bonheur : le club des 5

Vous en avez sûrement entendu parler sans forcément connaître leur rôle ni savoir comment vivre avec au quotidien.
La première, c’est la dopamine. Comme son nom l’indique, bien boostée, elle nous dope en nous envoyant une sensation de bien-être. C’est elle en tant que neurotransmetteur qui commande le système de gratification du cerveau. Vous êtes félicité par votre boss pour le succès d’un projet que vous avez porté? Ce sentiment de fierté et ce plaisir que vous en tirez, c’est la dopamine qui les sécrète.
Pour la stimuler, il vous faut être dans l’action (ranger votre bureau et terminer votre pile de dossiers administratifs) et le plaisir (célébrez! Mettez la musique que vous aimez et dansez, faites-vous un bon repas, offrez-vous quelque chose qui vous fait vraiment plaisir).

pexels-photo-289825La deuxième hormone indispensable à notre bien-être car elle régule notre humeur, c’est la sérotonine. Vous savez, c’est elle qui nous fait défaut quand on se jette sur la tablette de chocolat ou le paquet de gâteaux lorsque le moral est au plus bas… Alors pour la faire remonter, rien de tel qu’un peu d’exercice! Une marche rapide quotidienne (descendre du bus ou du métro un arrêt avant la destination, promener le chien ou our au foot dans le jardin avec les enfants) suffit à la stabiliser et en ressentir les effets positifs.

Numéro 3 : l’ocytocine. On l’appelle aussi « hormone de la tendresse ». Les chercheurs tendent à penser qu’elle revêt plus d’importance chez la femme que chez l’homme (vraiment?). C’est elle qui se déclenche lorsqu’on fait des câlins. Alors plus on est gentil et attentionné, plus on (se) câline (son partenaire, ses enfants, son chat, son doudou…), plus on se sent heureux. CQFD.

L’oestrogène est numéro 4 : c’est la copine de la sérotonine. Ensemble, elles stabilisent notre humeur et protègent contre l’irritabilité et l’anxiété. Utile, non?

En revanche, si notre quotidien ressemble à une zone de stress sans soupape et que notre hygiène de vie est négligée, il ne faut pas compter sur elles!

Pratiquer régulièrement des activités qui diminuent le stress comme le yoga, la méditation ou tout simplement se délasser dans un bain chaud ou rire avec les copines permet de remonter notre niveau d’oestrogène et de stabiliser nos sautes d’humeur.

Enfin la cinquième et dernière, c’est la progestérone qui prévient elle aussi l’anxiété, mais favorise surtout le sommeil lorsqu’elle est en équilibre. Prendre soin de soi (voir ci-dessus) et bien manger sont des conditions sine qua non pour profiter de ses bienfaits. Nous rappelons que bien manger consiste à manger de saison, équilibré, ni trop gras, ni trop sucré, tout en se faisant plaisir. Les naturopathes sont parmi les meilleurs conseillers en matière de nutrition pour chaque type de personnalité, pensez-y!

dopamine-1024x576

Emotions et immunité : laisser entrer la joie en soi et chez soi

La joie est la seule émotion primaire positive. Et le système immunitaire adore les émotions positives! Comme le rappelle la psychothérapeute Marie-Lise Labonté, « les émotions positives sont des anti-dépresseurs naturels« . Vivre dans la joie, c’est « être inspiré, s’amuser, se détacher, décrocher et être fier. C’est aussi s’épanouir dans l’émerveillement, la gratitude, la sérénité, l’espoir, cette forme d’ouverture à l’inconnu ».
Marie-Lise Labonté ajoute à cela que la joie et son expression nous rendent plus souples dans notre corps, plus ouverts, plus sociables et à l’écoute, plus créatifs et efficaces car débarrassés du superflu.

Le secret de l’antidote aux émotions négatives, c’est l’action.

Abandonner la passivité et devenir acteur de sa vie, c’est « cesser d’accuser les autres de nous empêcher de vivre et retrouver notre liberté intérieure ». Si vous changez ne serait-ce qu’une habitude par jour dans votre routine, par exemple dans votre rythme matinal et votre façon de vous vêtir, cet accès de créativité et de liberté vous apportera plus de joie de vivre et donnera une nouvelle tonalité à votre quotidien. Ce sont les petites actions qui font les grands changements. Et le secret pour ne pas se laisser envahir par les émotions négatives, c’est justement de passer à l’action!

Faire entre la joie chez soi, c’est aussi la faire vivre à l’intérieur de chez soi. Si vous laissez votre volets et fenêtres fermées, si vous vous barricadez de la lumière extérieure, si vous ne laissez pas entrer la couleur, comment les opportunités et la joie pourraient-elles entrer dans votre vie? La médecine traditionnelle chinoise considère que la joie est reliée au coeur en tant qu’organe. Dans la théorie des 5 éléments, le coeur est associé à l’orientation Sud, à la couleur rouge et à la chaleur de l’été. Si la pièce qui se situe au sud chez vous reste fermée, est encombrée de chaussures, de cartons ou de dossiers… difficile de s’y épanouir dans la joie!

Pour bien commencer la journée dans la joie, pensez à placer face à votre lit quelque chose qui vous plaît. Posez-vous la question suivante: « Qu’ai-je envie de voir chaque matin en ouvrant les yeux? Qu’est-ce qui va me rendre heureux/se? ».

Est-ce une photo de paysage? De votre couple? De vacances? La représentation d’un lieu que vous affectionnez particulièrement? Un tableau coloré? De la musique?

sea-beach-holiday-vacation

 

L’arme anti-déprime : la musique

Il existe une réponse assez universelle à la déprime : écouter une musique qui nous met en joie. De tous temps, il a existé des musiques qui mettent en transe, qui émeuvent, transportent et nous permettent pendant un laps de temps d’oublier tout le reste. La musique a ce don de nous ancrer dans l’instant présent et de nous absorber totalement.
Un chercheur néerlandais en neurosciences de l’Université de Groningen a révélé 3 critères fondamentaux pour qu’une musique nous fasse vibrer dans la joie :
1) elle doit accélérer notre rythme cardiaque jusqu’à 150 battements/minute;
2) les notes doivent être jouées en mode majeur;
3) les paroles doivent être positives.

A partir de là, Jacob Jolij a identifié 10 chansons sur les 50 dernières années qui répondent à ces critères et ont un effet dopant sur notre cerveau, notre humeur et notre comportement. Vous êtes prêts à vous créer la playlist des matins qui chantent? 

  1. QUEEN – Don’t stop me now
  2. ABBA – Dancing Queen
  3. THE BEACH BOYS – Good vibrations
  4. BILLY JOEL – Uptown girl
  5. SURVIVOR – Eye of the Tiger
  6. THE MONKEES – I’m a believer
  7. CYNDI LAUPER – Girls just wanna have fun
  8. BON JOVI – Livin’ on a prayer
  9. GLORIA GAYNOR – I will survive
  10. KATRINA & THE WAVES – Walking on sunshine

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *