Des poules et des radis, et c’est le paradis!

Cela fait quelques temps que les initiatives fleurissent autour du bien-être naturel et végétal en ville. Ici on parle de toitures végétalisées, là de coulée verte ou encore de ruches parisiennes. Mais à titre individuel, on aimerait bien planter des choux ou élever des lapins sur notre balcon. Chiche!?

Voilà une idée lumineuse qui a germé dans l’esprit de deux créatifs audacieux et green : proposer aux entreprises de mini-espaces verts à cultiver entre collaborateurs pour faire une pause (autre que la pause cigarette), fédérer et améliorer la qualité des relations et la vie au travail.

Ciel_mon_radis0339-e1426502763456

Ciel mon radis !, la start-up heureuse

Ses fondateurs, Charles et Romain ont commencé par la sacro-sainte école de commerce et le premier job à Paris. Quelques temps après leur plongée dans l’univers sans couleurs de La Défense, l’appel de leur campagne était trop fort : ils se mettent à cultiver radis et tomates sur le moindre petit lopin de terre qui leur passe sous la main.

C’est là que germe l’idée (!) de proposer aux entreprises le premier mini-potager de bureau.

equipeEn collaboration avec leur amie architecte Constance, ils mettent au point un matériel en bois français et FSC solide et flexible, qui se monte et se démonte facilement. S’y emboîtent des bacs étanches et facilement remplaçables, ainsi qu’une lampe à photosynthèse pour faire sortir vos pousses plus rapidement (et pas pour faire des UV!). Semences, terreau et compost sont issus de la filière bio et non salissants.

Les clients de Ciel mon radis ! vont de la start-up à la grosse entreprise (Roche, Bouygues Immobilier, Google, Lagardère…).
Quel est l’intérêt, nous direz-vous? La parole est aux clients.

« Pour souder les troupes, un petit potager, ça vaut tous les séminaires de motivation », ou encore « Ca rapproche, ça donne un intérêt commun et je pense que ça ouvre des horizons aussi ».

Pour la preuve par l’image, cliquez ici. Des premières graines, à la récolte des herbes ou champignons, on peut au bout de quelques semaines, proposer un cours de cuisine collectif (avec notre amie Isabella Obrist) pour team builder jusqu’aux plus récalcitrants!

Ciel-mon-radis-potager-interieur-bureau-3

Mon poulailler sur mon balcon

C’est un autre amoureux de la nature, Ghislain Journé, qui a fondé en 2013 Farmili, le concept de ferme à domicile avec livraison du kit complet : poulailler, poules, alimentation et litière. Vous n’avez plus qu’à récolter vos oeufs frais pour le petit-déjeuner chaque matin. 

Photo14-590x379

Que vous ayez un petit balcon ou un toit-terrasse, il existe toujours une solution. Les spécialistes de Farmili viennent évaluer la situation sur place, vous conseiller et réaliser l’installation de vos nouveaux meilleurs amis. Outre les oeufs frais (miam!), les poules et lapins finiront vos restes de repas (jusqu’à 150 kilos par an et par poule) et amuseront vos enfants. Reste que leur trouver une poule-sitteuse pour le mois d’août sera peut-être un peu coton.

Si vous n’êtes pas prêts à franchir le pas de la basse-cour dans votre séjour, il existe des solutions alternatives pour faire du bien à la planète (enfin, aux petites bêtes déjà).

Que diriez-vous d’installer un nichoir à oiseaux design ou un hôtel à insectes à votre fenêtre?

hotel-a-insectes-jauneCes petites maisons serviront de refuge à tout un écosystème allant de la mésange au moineau, de l’abeille (rebelle et solitaire) à la coccinelle, en passant par la chenille et le papillon. Vous en avez pour tous les goûts, du traditionnel au design, et du 1 au 5 étoiles!

Vous n’avez maintenant plus aucune excuse : faire entrer la nature chez vous, c’est aussi et surtout faire éclore votre propre nature et cultiver votre jardin intérieur. Observer la nature, le cycle des saisons, mettre les mains dans la terre, faire germer des valeurs simples, contempler et cultiver la patience sont autant d’atouts dans une vie de dingue stressé et pollué.

Pour BEGIN Mag, c’est sûr, jardiner, ça vaut toutes les méditations du monde!

 

www.cielmonradis.com et www.farmili.com

Sources photos : Ciel mon Radis!, Farmili et Christophe Pouget

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *