Vos enfants en meilleure santé grâce à la naturopathie

La naturopathie vise à faire de la prévention et à stimuler l’auto-guérison. L’alimentation étant notre première médecine, il faut donc l’adapter dès les premiers maux. De ce fait, un enfant malade qui s’alimente moins répond à un instinct naturel lui permettant de libérer son système digestif au profit de son système immunitaire.

Les signes de bonne santé pour un enfant sont : 

  • une bonne qualité de sommeil,
  • une bonne croissance, 
  • une bonne sociabilité et de la joie au quotidien.

Alimentation lorsque l’enfant est malade 

Il faut d’abord encourager l’enfant à boire beaucoup pour éliminer les toxines, un des plus gros dangers étant la déshydratation (surtout en cas de gastro : être très vigilant). Au moindre doute, consultez et pensez à peser régulièrement votre bébé dès les premiers symptômes.

Il est conseillé d’aller vers une alimentation facile à digérer : potages, bouillons, soupes (avec des légumes bio et de saison…), céréales sans gluten, riz, quinoa, purée d’amandes, compote sans sucre, miel (à prendre seul sinon il fermente).

Une alimentation trop riche en sucre perturbe à terme le système immunitaire. En cas de troubles ORL à répétition, il faut envisager de supprimer temporairement les produits laitiers à base de lait de vache qui sont pro-inflammatoires. Il sera préférable de remplacer le lait de vache par des laits végétaux comme le lait d’amande, de riz, d’avoine, le temps de la convalescence.

La consommation d’aliments industriels (petits pots, plats préparés, produits raffinés) provoque, à terme, des carences en nutriments indispensables au bon fonctionnement du système de défense. Responsables de nombreuses allergies alimentaires , ils sollicitent trop le système immunitaire et augmentent le risque d’affections hivernales.

pexels-photo-27599Quelques pistes :

  • Privilégier les aliments d’origine biologique qui apportent tous les nutriments indispensables au bon développement du système immunitaire.
  • Essayer d’apporter une ration quotidienne de fruits et légumes frais, des céréales, des légumineuses riches en fibres, vitamines et minéraux.
  • Choisir des huiles végétales bio 1ère pression à froid de colza, noix, olive. Les acides gras essentiels présents dans ces huiles vont être transformés en molécules capables de lutter contre l’inflammation et les phénomènes allergiques.
  • Limiter le sucre raffiné et toutes les préparations industrielles telles que petits pots, céréales matinales trop sucrées, desserts aromatisés, sodas, boissons sucrées, produits contenant additifs et colorants.
  • Limiter les plats trop gras. Ils surchargent le foie qui joue un grand rôle dans la formation des cellules du système immunitaire.

La fièvre, une amie

baby-twins-brother-and-sister-one-hundred-daysElle est à considérer comme une amie. Cette suractivité intérieure aide le corps à se défendre naturellement. On parle de fièvre à partir de 38.2 °C, en deçà, d’une fébricule.

La fièvre sert à purifier le sang, et à augmenter le taux de globules blancs, et diminuer la prolifération du virus.

On peut accompagner l’enfant en le couvrant, en lui donnant des bains à deux ou trois degrés en dessous de sa température (attention au choc si trop froid), en lui mettant un linge froid sous les mollets, l’aine et le cou (zones de régulation thermique), tout en le couvrant bien sur le reste du corps afin qu’il continue à transpirer.

En cas de fièvre avec vomissements et maux de tête, il faut consulter en urgence car il pourrait s’agir d’une méningite.

Au delà de 39 degrés, il faut rester vigilant, les risques étant la crise de convulsions et la déshydratation. Il est alors plus sage de consulter, l’homéopathie pouvant être une très bonne solution, toute aussi efficace et bien moins hépato-toxique que les antipyrétiques les plus connus.

Comment soutenir le système immunitaire ?

DORMIR – et respecter les rythmes de vie de l’enfant
Le manque de sommeil et le stress sont autant de facteurs qui vont fragiliser son système immunitaire. Chez l’enfant, comme chez l’adulte, les organes se régénèrent durant le sommeil.

L’enfant a énormément besoin d’attention et de câlins quand il est malade. C’est une période difficile pour tous mais qui lui permet également de se construire, c’est pour cela qu’après une période de maladie infantile, on peut constater de belles évolutions comme par exemple une progression à la marche ou au langage…

CHOUCHOUTER SA FLORE INTESTINALE

80 % des cellules immunitaires se logent dans les intestins, préserver une alimentation saine, ainsi que sa flore intestinale reste primordial. Des cures de probiotiques sont fondamentales, encore plus suite à un traitement antibiotique et en période de gastro.

VITAMINES C, D

La Vitamine D et la Vitamine C sont les vitamines de l’immunité. En prendre un peu tous les jours est le meilleur moyen d’en assurer l’assimilation, idéalement à travers l’alimentation mais des supplémentations s’avèrent souvent nécessaires, surtout concernant la vitamine D. Les besoins sont accrus en période hivernale, bien sûr.

Liste de remèdes naturels pour stimuler les défenses

Au moindre doute, il faut consulter un médecin : une infection doit absolument être traitée par des antibiotiques ! Faire attention aux signes comme un bébé qui vomit souvent, qui se touche les oreilles régulièrement…et faire confiance à son médecin.

En préventif cependant, la plante Echinacéa, entre autres, peut être utile pour stimuler le sytème immunitaire, l’homéopathie fait un remarquable travail sur le long terme (préparation à l’entrée en collectivités notamment).

Quelques huiles essentielles à manier avec GRANDE précaution peuvent aider votre enfant (consulter absolument avant toute utilisation, elles restent très puissantes et la prudence est de mise surtout avec les enfants)

  • L’huile essentielle de saro, anti virale, anti bactérienne, pour tout ce qui est infection ORL,
  • L’huile essentielle de bois de rose, anti bactérienne, anti virale, très indiquée pour les enfants
  • L’huile essentielle de lavande aspic, indispensable pour les vacances d’été, les piqûres d’insectes, les brûlures, cette huile essentielle est cicatrisante, anti bactérienne, et bénéfique contre les otites…
  • L’huile essentielle d’eucalyptus radiata, expectorante
  • L‘huile essentielle de thym à tujanol 4  principalement pour les maladies respiratoires.

La naturopathie peut vous aider à mettre en œuvre les bons réflexes pour limiter les bobos de l’hiver en complément de votre pédiatre. Pensez-y !

celineArticle rédigé par Céline Philippon
Naturopathe, Praticienne Shiatsu
ccphilippon@gmail.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *